Aptitude à la conduite

Questions relatives à l’aptitude à la conduite des véhicules légers
et des véhicules lourds

 

J’ai des crises d’épilepsie, provoquées par une fatigue alors que je n’avais pas mangé et fait du sport, est-ce que je peux conduire un vehicule léger sans crainte ?
Lorsqu’un conducteur de véhicule présente réellement des crises d’épilepsie, il doit nécessairement passer une visite médicale à la préfecture auprès des médecins agréés.


31 réponses à Aptitude à la conduite

  1. Karinette dit :

    Bonjour,
    Mon ex-mari est sous médicaments depuis 4 ans (skénan : 260mg/j, rivotril : 20gtes/j, panos, patchs lidocaine, etc.) pour une fibromyalgie.
    Comment puis-je l’obliger à passer devant un médecin agréé par le préfet pour savoir s’il est apte à conduire ou non?
    La sécurité de notre enfant est en jeu, entre sa pathologie et son traitement, je ne suis pas rassurée.
    Merci par avance de votre réponse.

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio dit :

      Il est possible de faire convoquer par le préfet auprès d’un médecin agrée une personne qui conduit, si l’on a un doute sur son aptitude à la conduite compte tenu d’une pathologie, de la prise de certains traitements, etc

      • Karinette dit :

        Bonjour,
        Merci beaucoup pour votre réponse.
        Pourriez-vous, s’il vous plait, m’indiquer les démarches à effectuer?
        J’aurai besoin de votre réponse rapidement car j’ai rdv avec le JAF dans 3 jours et cette information me permettrai de faciliter ma demande et vraiment protéger ma fille.
        Merci encore pour votre aide et pour ce site internet vraiment très utile.

        • Dr Marie-Thérèse Giorgio dit :

          Pour obtenir qu’une personne soit convoquée, à la demande du préfet, à une visite médicale auprès d’un médecin agréé pour les permis de conduire, il faut faire un courrier à l’attention du préfet en expliquant pourquoi vous pensez qu’il y a un danger pour la conduite.

  2. fossi dit :

    LE TEST PSYCHOTECHNIQUE EST NÉCESSAIRE APRES UN AVC POUR POUVOIR CONDUIRE UN VÉHICULE AMENAGE

  3. BROQUELET dit :

    Bonjour j’ai une amblyopie de l’oeil gauche et une vision normal de l’oeil droite.
    Mon ophtalmo m’a dit qu’avec cela je peux renouveler mon permis de voiture.
    Maintenant je voudrai passer mon permis de moto est ce possible avec cette vue?
    Urgent merci d’avance.

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio dit :

      Ce sont les critères d’aptitude du permis véhicule léger dans les 2 cas, ce sont donc les mêmes critères par contre il faut nécessairement que l’avis d’aptitude soit donné par un médecin agréé pour les permis de conduire, il faut donc passer une visite médicale auprès d’un médecin agréé pour les permis de conduire qui exerce à son cabinet.

  4. PASSE Corentin dit :

    Bonsoir,

    Je tenais à vous dire que ce site est vraiment intéressant, les informations sont actualisées et souvent pertinentes. Je m’en sers régulièrement lorsque je pêche face à certaines questions de mes patients. Je suis ergothérapeute dans un centre de rééducation et intervient régulièrement pour des mises en situation de conduite auprès de primo-permis ou des régularisation pour des personnes cérébro-lésées, blésées médullaires ou encore dyspraxiques (de + en +). Il existe un groupe de réflexion sur la conduite et le handicap, le Gercah-idf (site consultable) qui se penche sur des problématiques semblables.

    Bien cordialement.

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio dit :

      Merci pour vos encouragements :
      Ce site GERCAH qui s’adresse aux personnes en situation de handicap et détenteurs ou candidats au permis B est effectivement intéressant à connaître.

  5. Solenn dit :

    Bonjour,
    Je suis épileptique.

    Ca y est, j’ai vu le médecin agréé qui a remplis le papier d’avis médical pour le permis de conduire.
    Et maintenant, que dois-je faire? L’envoyer à la préfecture?

    Que va-t-il se passer? Vont-ils me convoquer?

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio dit :

      Qu’est ce que le médecin a noté sur ce formulaire ? apte ? doit être revu à la commission médicale ?
      C’est le médecin qui transmet un exemplaire à la préfecture

      • Solenn dit :

        Ah merci beaucoup. Grâce à vous je viens de voir qu’en haut à droite, il y a écrit volet 1 destiné à la préfecture (si je passe les remettre à la sous préfecture, ça marche aussi?), volet 2 destiné au médecin (quel médecin? traitant?/spécialiste?/agréé?), volet 3 que je peux garder.
        Oui oui, aptitude temporaire pr 3 ans, étant donné que je suis stabilisée. Mais j’ai pas compris pourquoi il m’a donné les papiers à moi, sachant qu’ils ont chacun deux ou trois volets, et pourquoi il en a pas garder un pour lui.

  6. anne dit :

    bonjour, ma belle mère souffre de rhumatismes déformants au niveau des mains et est soignée par ailleurs pour un glaucome. Elle est âgée de 86 ans et fait régulièrement des distances de plus de 80 km. Nous appréhendons chaque fois qu’elle se déplace qu’elle provoque un accident mettant sa vie et la vie des autre usagers de la route en danger. Pensez vous qu’il faille la laisser continuer de conduire dans ces conditions? Merci de votre réponse

  7. jeanfredericcayla dit :

    Je suis médecin dans une MDPH; un chauffeur routier malentendant né en 1978 demande un appareil auditif. A gauche pertes à 500hz= 60; 1000hz=55, 2000hz=45, 4000 =65. A droite Mr a une perte de 20dBs à toutes ces fréquences. Permis lourd obtenu en 2001 valable 15 ans, la perte auditive à g était de 40dBs mais pas signalée. Je ne comprends pas bien le § 3.1.1.1 de l’arrêté du 31/8/2012. Appareillage indispensable pour le PC lourd?

  8. ARIA L. dit :

    Bonjour,
    Dans le cadre d’une pathologie cardio-vasculaire (en particulier dans le cadre d’une chirurgie cardiaque), la législation pour la conduite d’un véhicule léger indique que le conducteur est apte si l’avis du spécialiste (je suppose le cardiologue) est favorable. Hors le cardiologue est tenu par le secret médical et ne peut que déconseiller la conduite à son patient et ne peut en aucun cas l’interdire. Dans ce cas, si le patient décide de tout de même prendre le volant, est-il dans l’illégalité? en cas d’accident, l’assurance va-t-elle se décharger de toute responsabilité ?
    merci d’avance pour votre réponse

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio dit :

      Cela n’a rien à voir avec le secret médical : votre cardiologue peut bien vous déconseiller la conduite par contre il faut consulter un médecin agréé à son cabinet afin qu’il statue sur votre aptitude à la conduite. Oui, en cas d’accident, l’assurance pourrait refuser d’indemniser y compris les dégâts causés à des tiers, donc c’est très lourd de conséquences..

  9. claire c dit :

    bonjour,je vais peut etre avoir un défibrilateur cardiaque et je voulais savoir si cela était compatible avec mon métier de chauffeur routier régionale sans manipulation de chargement et déchargement donc non physique,il m’ont dit que cela était pour aidé le cœur,en ce moment j’ai un débit de 35% de mon cœur,cela remet tout en question si cela n’est pas compatible avec mon métier,j’ai 4 enfants,une maison a crédit et j’adore mon métier.
    merci de votre réponse

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio dit :

      Il faut se référer à l’arrêté de décembre 2015 : ce n’est pas le défibrillateur en lui même qui pourrait contre indiquer la conduite poids lourds mais la pathologie qui impose le défibrillateur…Nous n’avons pas les éléments pour vous répondre…

  10. Bance dit :

    Bonjour, j’ai 37 ans, je souffre d’une sclérodermie et d’une polymyosite. Ces deux maladies sont sous contrôle actuellement. De ce fait, j’ai pu bénéficier d’une greffe cardiaque en septembre 2015 (si ces maladies n’étaient pas en « sommeil », ceci n’aurait pas été possible). A la suite de cette greffe cardiaque, il y a eu des complications. Je me suis réveillée avec un tonus musculaire de 0/5 sur tout le corps (neuropathie de réanimation après 15 jours de coma). J’ai tout récupéré, sauf ma jambe gauche qui est restée « paralysée » car le nerfs poplité externe a été touché. Le neurologue qui me suit me dit que c’est en cours de réparation mais que cela peut prendre jusqu’à 3 ans. Sinon j’ai subi une amputation partielle (1ère phalange) de trois orteils de mon pied droit, toujours dans les suites de la greffe cardiaque. Personne ne peut me dire les démarches à entreprendre (apparemment vu mes pathologies il y en a à faire…) pour pouvoir conduire sans me retrouver avec des problèmes d’assurance en cas d’accident. Si j’ai bien compris ce que j’ai lu sur votre site, je dois demander une attestation d’aptitude de conduite aux médecins spécialisés du CHU qui me suivent pour la greffe cardiaque (cardiologue), pour ma jambe gauche partiellement paralysée (neurologue) et pour la sclérodermie/polymyosite (vasculaire). Je précise que j’ai déjà depuis avant ma greffe une voiture automatique donc je ne suis pas gênée à la conduite par mon pied gauche qui ne répond pas normalement. De plus, les trajets effectués en véhicule sont de courtes distances (maison-école, maison-sport, maison-magasin, maison-médecins, maison-kiné, etc…). Je me rends parfaitement compte que je ne suis plus apte à entreprendre des trajets de huit heures ! Une fois en possession de ces trois documents que dois-je faire ? Est-ce que ces trois attestations de médecins spécialisés (travaillant au CHU, centre de compétence des pathologies dont je souffre) suffisent ou dois-je passer une visite médicale ? Si cela suffit que dois-je faire exactement ? Merci beaucoup pour votre aide. Bien cordialement

  11. campagne denis dit :

    à quel moment, la visite médicale avec un médecin agréé est elle obligatoire, pour un jeune de 16 ans en conduite accompagnée au permis de conduire ? Actuellement, mon ado a réussi son code, fait ses heures de conduite avec l’auto école, et va prochainement être en conduite accompagnée avec ses parents.
    Cette visite médicale est elle obligatoire dès que le jeune est en conduite accompagnée avec ses parents, ou peut on attendre pour faire cette visite médicale juste avant de passer le permis de conduire ? merci pour votre aide

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio dit :

      Si ce jeune n’a pas de problème de santé susceptible d’interférer sur la conduite d’un véhicule, il n’a pas de visite médicale à passer avec un médecin agréé…

  12. carole dit :

    Suite a une opération j’ai désormais une hémianopsie homonyme gauche partiel mais je vois très bien. Mon médecin me dirige vers la préfecture pour valider mon permis. Ais je le droit de conduire ? Merci

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio dit :

      Il faut prendre en compte l’acuité visuelle centrale et le champ visuel en cas d’hémianopsie latérale homonyme partielle

      • carole dit :

        Merci pour votre réponse, voici les thermes exactes du docteur: le champ visuel montre une hémianopsie latérale homonyme gauche partiellement in congruente. La conduite met elle interdite ?

        • Dr Marie-Thérèse Giorgio dit :

          Ces éléments ne permettent pas de répondre : à priori si cette hémianopsie est partiellement incongruente, cela signifie que le déficit visuel n’est pas identique des 2 côtés, si cette hémianopsie est effectivement partielle, il faut réaliser d’autres explorations pour savoir si la conduite est possible : exploration de la vision crépusculaire, la sensibilité à l’éblouissement et la sensibilité aux contrastes.
          si l’hémianopsie est complète comme nous l’expliquons dans cet article à propos de l‘hémianopsie latérale homonyme, , la conduite n’est pas autorisée.

  13. cyril dit :

    Bonjour.
    souffrant de douleurs neurologique dans les épaules depuis 2 ans je suis sous traitement . ( skenan et actiskenan qui son des produits morphinique ainsi que erica et laroxyl.)
    Ce traitement me met dans le gaz toute la journée et rend la conduite de ma voiture compliqué. Par conséquent que dis la loi consernant la conduite sous stupéfiants medicale. Suis je assuré en cas d accident ?

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio dit :

      Il faut passer une visite médicale auprès d’un médecin agréé pour les permis de conduire. Il faut regarder les pictogrammes qui figurent sur les médicaments. C’est une question de bon sens…Il n’est pas seulement question d’assurance, mais de sécurité, la conduite dans un état de somnolence est bien sûr totalement contre -indiquée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.