Sensibilité et spécificité des différents marqueurs biologiques de l’alcoolisme : GammaGT, CDT, VGM, éthylglucuronide, PEth

Sensibilité et spécificité des différents marqueurs biologiques de l’alcoolisme : GammaGT, CDT, VGM, éthylglucuronide, PEth

Boire ou conduireL’alcool demeure responsable de 30% des accidents mortels. Ce chiffre est malheureusement très stable depuis des décennies. Lors des visites médicales, il est important de s’assurer que la consommation n’est pas excessive. Le diagnostic d’alcoolisme, ou de consommation excessive d’alcool doit être objectivée par des arguments biologiques. Différents marqueurs sont disponibles pour mettre en évidence la consommation d’alcool qu’il s’agisse d’une alcoolisation masquée ou du dépistage d’alcoolo-dépendance : GammaGT, VGM : Volume globulaire moyen, CDT, transaminases, Phosphatidyléthanol, ethylglucuronide urinaire, tests sur les cheveux.  Les médecins agréés ont fréquemment recours à ces tests dans le cadre des visites médicales d’aptitude à la conduite, obligatoires après toute suspension ou annulation du permis de conduire en lien avec une infraction sous l’emprise de l’alcool. Certains de ces tests sont plus spécifiques et plus sensibles que d’autres…

Gamma GT : Gamma Glutamyl Transferase ou Gamma Glutamyl Transpeptidase

Chez un alcoolique dont le foie est sain, la GammaGT sérique est augmentée seulement dans 50% des cas. les GammaGT augmentent après après une consommation régulière d’alcool pendant 2 semaines.
Par contre s’il existe une hépatopathie associée, la sensibilité de la GGT est d’environ 80%. Le taux de GGT peut atteindre 10 fois la normale au cours des hépatites alcooliques sévères.
Le taux de GammaGT se normalise après 2 mois d’abstinence.

Il existe de nombreuses causes d’augmentation des GammaGT

  • Alcoolisme chronique,
  • Médicaments antiépileptiques, hypnotiques, antidépresseurs, traitement contre l’angor, antihypertenseurs, antigoutteux,
  • obésité, surpoids,
  • augmentation des triglycérides,
  • stéatose,
  • diabète,
  • pancréatite aigue ou chronique,
  • tumeur du foie,
  • cancer de la prostate, cancer du pancréas, cancer du poumon, cancer du sein, etc
  • cholestase débutante.
  • hyperthyroïdie

Plus de 5% des augmentations de GammaGT sont inexpliquées.

Facteurs de variations du taux de GammaGT

Le taux de GammaGT est plus élevé au delà de 45 ans chez les hommes et 55 ans chez les femmes par rapport aux 18-25 ans ( variation de 20 à 100 %)
Le taux de GammaGT est plus élevé chez les hommes ( variation de 10 à 60% suivant l’âge)
Une surcharge pondérale de 40 kgs peut augmenter le taux de 40% chez les femmes et de 140% chez les hommes.
Les GammaGT ont une sensibilité de 34 à 84%  et une spécificité de 11 à 85%

Macrocytose : augmentation du volume des globules rouge, VGM

Le VGM, Volume globulaire moyen, permet d’apprécier la taille des globules rouges.
La macrocytose est définie par un volume des globules rouges supérieur à 98 µ3
L’alcoolisation aigue n’augmente pas le VGM.
Un VGM supérieur à 95 µ3 survient généralement après 2 mois de consommation chronique d’alcool.
Après le sevrage, le volume des globules rouges se normalise en 3 mois

La sensibilité du VGM est bonne mais sa spécificité est médiocre.

Causes d’augmentation du VGM :

  • alcoolisme chronique,
  • déficit en vitamine B12 et /ou folates,
  • tabagisme,
  • grossesse,
  • malabsorption digestive,
  • hypothyroidie,
  • antivitamine K,
  • réticulocytose de régénération.

La sensibilité de la macrocytose est de 15 à 69% % et la spécificité de 26 à 91%.

85 % des buveurs excessifs chroniques sont marqués par l’augmentation de l’un ou l’autre de ces marqueurs : GammaGT et VGM.

Transferrine déficiente en carbohydrate, CDT, Carboxy Deficient Transferrin

La transferrine est une glycoprotéine qui permet le transport du fer dans l’organisme et qui possède à l’extrémité de ses chaînes des résidus terminaux d’acide sialique.La transferrine humaine se présente sous différentes isoformes en fonction des taux de sialylation. La consommation répétée d’alcool modifie la répartition des formes moléculaires .
Normalement la transferrine contient au moins 4 résidus d’acide sialique : si la consommation d’alcool dépasse 50 grammes par jour il y a inhibition de la sialylation, ce qui conduit à la production de transferrine pauvre en acide sialique ( transferribe désialylée), contenant aucun ou deux résidus.
La CDT a un taux de sensibilité de 82% ( plus sensible que GammaGt et  VGM) : ce qui signifie que 82% des personnes qui ont une consommation excessive d’alcool ont un taux de CDT augmenté.
La CDT a une spécificité de 97 % ( plus spécifique que les GammaGT et VGM) c’est à dire que 97% des personnes qui ne consomment pas d’alcool en excès ont un taux de CDT normal.
La transferrine carboxy-déficiente ou desialylée est donc très spécifique de la consommation d’alcool, lorsque la consommation est régulière et excessive. elle se positive après une consommation minimale de 50 à 80 g d’alcool par jour.

Une consommation ponctuelle d’alcool, même importante n’influence pas le taux de CDT.You drink We drive

La demi-vie de la transferrine carboxy-déficiente est d’environ 2 semaines : ( temps nécessaire pour réduire le taux sanguin de moitié).
Le taux des CDT se normalise environ après 2 à 4 semaines d’abstinence.

Valeurs de référence pour la taux de CDT

Cut-off  pour les CDT

  • inférieur à 1,7 % = taux négatif
  • supérieur ou égal à 1,7% = taux positif

Dans les études internationales on tend à retenir 1,3% comme cut off pour les CDT

  • inférieur 1,3% = taux négatif
  • supérieur ou égal 1,3% = taux positif

En Suisse par exemple, les automates utilisés pour la détermination du taux de CDT sont différents et le cut-off retenu est 2,5%

On peut observer des faux positifs pour le taux de CDT :

  • dans des cas d’insuffisances hépatocellulaires secondaires à une cirrhose biliaire primitive, cirrhose auto immune ou virale hépatite chronique active, hépatopathie médicamenteuse, carcinome hépatocellulaire…
  • en cas de tabac, obésité, hypertension,
  • en cas de variante génétique de la transferrine : D ou TfB
  • et en cas de pathologie congénitale rare : CDG syndrome ( Carbohydrate Deficient Glycoprotein syndrome)
  • Cas rapportés de faux positifs chez des sujets ayant une hypoferritinémie et une hypotransferrinémie.

Les facteurs suivant n’influencent pas le taux de CDT

  • les médicaments, notamment ceux utilisés dans le sevrage,
  • la surcharge pondérale,
  • le diabète,
  • le tabac,
  • l’alcoolisation aigue,
  • la consommation modérée d’alcool ( moins de 40 g par jour).

 

Lorsque le taux de CDT semble anormalement élevé alors que la consommation d’alcool a été totalement interrompue, par exemple depuis plusieurs semaines, selon le groupe de travail sur le taux de CDT, il faut répéter le dosage en utilisant une autre méthode d’immunoanalyse. 

Transaminases, triglycérides

Transaminsases et triglycérides sont des marqueurs moins spécifiques .

Transaminases
Ces enzymes sont augmentées en cas d’hépatite alcoolique en raison de la lyse hépatique.
La sensibilité de ce marqueur est de 30% mais la spécificité est faible.
Les transaminases se normalisent après 2 mois d’abstinence.

Triglycérides
On observe une augmentation des triglycérides dans le sang au cours de l’alcoolisme chronique :  accumulation des triglycérides dans le foie lors de la stéatose

Recherche d’éthylglucuronide, marqueur de l’éthanol dans les urines ou les cheveux

Recherche d’éthylglucuronide dans les urines

L’éthylglucuronide est un marqueur prometteur pour le diagnostic des alcoolisations excessives ponctuelles ( binge drinking) : l’EtG, éthylglucuronide est un métabolite direct de l’éthanol. L’urine est la voie d’élimination accessoire de l’alcool.
La concentration maximale dans les urines est observée au bout de 5H.
Le seuil de détection est de 10 g d’alcool, mais la recherche d’éthylglucuronide persiste dans les urines après disparition de l’alcool dans le sang.
La détection n’est spécifique qu’en cas de consommation d’alcool.

Recherche d’éthylglucuronide dans les cheveux
Ce marqueur de l’éthanol se retrouve également dans les cheveux :
l’éthylglucuronide présent au delà de 30 pg/mg dans les cheveux témoigne d’une consommation excessive d’alcool, en particulier pour une quantité supérieure à 60 gr par jour.

Consommation d’alcool ou de stupéfiants : l’analyse des cheveux retrace l’histoire de l’addiction dans le temps !

Marqueur d’abstinence :Phosphatidylethanol ( PEth) dans le sang

La concentration de phosphatidylethanol dans le sang est un marqueur direct et spécifique d’une consommation d’alcool. Le PEth est un marqueur d’abstinence.

La concentration dans le sang de PEth n’est pas influencée par la prise de médicaments ou certaines pathologies.

Les phosphatidylethanols sont une famille de phospholipides formés par l’action de la phospholipase D en présence d’éthanol.

Le PEth s’élève dans les 6 heures qui suivent la consommation d’alcool; la demi-vie est de l’ordre de 4 jours. La fenêtre de détection dans le sang est de 2 à 3 semaines après la dernière consommation d’alcool.

Sensibilité du PEth : 86%
La consommation d’un seul verre d’alcool entraîne une augmentation  significative de la concentration sanguine en PEth.

Spécificité du PEth : 100%

 

En dehors de la consommation excessive d’alcool, il existe de nombreux facteurs qui peuvent faire varier le taux des GammaGT ou le VGM. En cas de doute sur la réalité de la consommation excessive d’alcool, les médecins recourent le plus souvent au dosage de CDT qui semble être aujourd’hui le meilleur marqueur de la consommation d’alcool, puisqu’il n’est pas influencé par d’autres pathologies ou la prise de certains médicaments. Le dosage de CDT se révèle plus sensible et plus spécifique que le dosage des GammaGT ou du VGM.  Alors que plusieurs semaines de consommation d’alcool sont nécessaires pour faire augmenter le taux des GammaGT, une semaine suffit pour faite augmenter le taux des CDT. La recherche d’éthyglucuronide dans les urines ou dans les cheveux est également prometteuse mais pas encore de pratique courante au sein des commissions médicales : l’analyse des cheveux permet de  tracer objectivement la consommation d’alcool sur de nombreux mois qui précèdent le test et c’est bien cela qu’il faudrait que les médecins agréés pour les permis de conduire parviennent à objectiver avant de délivrer leur avis concernant l’aptitude à la conduite. Le marqueur PEth est déjà utilisé à la place des CDT en médecine du trafic en Suisse.

Vous pouvez lire également les articles suivants :

 


688 Comments
  • Posté à 12 h 52 min, 7 août 2023

    Bonjour Docteur. Une consommation d’alcool 1 x semaine peut influencer le marqueur PEth?
    En combien de temps ce marqueur revient à 0 ( Abstinence)?

    Merci d’avance pour la réponse

      • Posté à 11 h 41 min, 8 août 2023

        Grand merci Docteur. Pour le moment, je consomme 1x semaine 4 verres. Je vais passer à 0 , mais avant de faire les examens je voudrais savoir apd de quand les taux de PEth passée à 0. Je pense qu’en Belgique ce sont ces références-là qu’ils prennent en compte pour le tribunal.

        Bonne journée

          • Posté à 7 h 47 min, 20 août 2023

            Grand merci Docteur pour votre réponse.
            Après une semaine de 0 alcool, j’ai mes premiers résultats:
            GPT (alt): 48 U/L, Gamma-GT : 81U/L, CDT: 0,6% .
            Je compte faire un nouveau test après 1 mois. Je doit voir mon médecin semaine prochaine car j’ai constaté un taux de ferritine élevée… j’espère que ce n’est rien de grave. merci

          • diaz
            Posté à 9 h 30 min, 25 août 2023

            Grand merci Docteur.
            Mon médecin me dit que la ferritine est due à une inflammation, car j’ai fait une crise de goute il y a un mois.
            Pour le permis, je vais refaire un autre test environ après un mois d’abstention d’alcool au PEth ( j’espère qu’il sera bon)… Belle journée et bon travail

  • Dominique
    Répondre
    Posté à 14 h 00 min, 7 août 2023

    Bonjour ,
    J’ai eu un taux de cdt à 1.3% chez eurofins (correspondant à la limite haute d’un taux normal) avec un vmg de 89 et un ggt de 25, il y a til des risque pour la visite medicale ?
    Merci par avance

  • Jansva
    Répondre
    Posté à 23 h 28 min, 23 août 2023

    Bonjour je viens de faire mon analyse biologique
    J’ai 20 ggt 80vgm et 1,5cdt est ce que les résultats sont bon pour récupérer mon permis en sachant que j’ai une maladie au foie ?

    Cordialement

  • beaux reves
    Répondre
    Posté à 14 h 03 min, 24 août 2023

    Cher auteur, je tiens à vous adresser mes plus sincères remerciements pour cet article extrêmement instructif. Votre approche et la clarté avec laquelle vous traitez le sujet démontrent votre expertise et votre maîtrise du sujet.

    Vous avez brillamment mis en lumière les nuances et les détails des différents marqueurs biologiques liés à l’alcoolisme. Beaucoup de textes abordent ce sujet, mais rarement avec une telle profondeur et une telle précision, ce qui rend votre contribution particulièrement précieuse.

    Toutefois, j’aurais aimé avoir davantage d’informations sur la fréquence d’utilisation de ces marqueurs dans les examens médicaux courants, notamment en ce qui concerne les visites liées au permis de conduire. Est-ce que leur utilisation est standardisée ou varie-t-elle selon les situations ou les régions ? Ce serait un plaisir d’avoir votre éclairage sur ce point.

    Encore merci pour votre travail et j’attends avec impatience votre réponse.

  • Léo W
    Répondre
    Posté à 18 h 59 min, 3 octobre 2023

    Bonsoir Docteure,
    Je suis en étude de santé et j’ai un exposé à faire sur le thème de l’alcoolisme (en biochimie) en voyant votre article qui est un des rares en français parlant de ce sujet d’une vision réellement scientifique je me suis demandé si vous auriez quelques pistes pour moi comme idée d’expérience à faire afin de prouver que l’alcool crée une dépendance expliqué chimiquement ?
    Merci d’avance si vous m’accordez de votre temps

  • Léo W
    Répondre
    Posté à 19 h 01 min, 3 octobre 2023

    Bonsoir Docteure,
    Je suis en étude de santé et j’ai un exposé à faire sur le thème de l’alcoolisme (en biochimie) en voyant votre article qui est un des rares en français parlant de ce sujet d’une vision réellement scientifique je me suis demandé si vous auriez quelques pistes pour moi comme idée d’expérience à faire afin de prouver que l’alcool crée une dépendance expliqué chimiquement ?
    Merci d’avance si vous m’accordez de votre temps

  • Eric
    Répondre
    Posté à 11 h 07 min, 10 octobre 2023

    Bonjour,
    Début août mes gamma Gt étaient à 115 à la place de 60 max.
    Juin et juillet j avais remplacé la bière par le rhum coca (1 bouteille de rhum,par semaine) et je mangeais mal et j avais arrêté le sport à cause de la chaleur. Ma dermato m’avait conseillé de ne pas sortir au soleil à cause d un grain de beauté cancéreux.
    Depuis début août je suis retourné à la bière 1 par jour la semaine et 4 le we.
    Cela fait 1 semaine que je n ai pas bu, je fais attention à mon alimentation et je me suis remis au sport.
    Ce matin j ai fait une prise de sang à mes frais et mes gamma gt sont à 69.
    Pensez vous que lundi prochain ils peuvent être descendu à 60 si je continue à faire attention ?
    Merci d avance pour votre aide.

  • Eric
    Répondre
    Posté à 16 h 14 min, 10 octobre 2023

    Bonjour docteur,

    Début août mes gamma Gt étaient à 115 à la place de 60 max.
    Juin et juillet j avais remplacé la bière par le rhum coca (1 bouteille de rhum,par semaine) et je mangeais mal et j avais arrêté le sport à cause de la chaleur. Ma dermato m’avait conseillé de ne pas sortir au soleil à cause d un grain de beauté cancéreux.
    Depuis début août je suis retourné à la bière 1 par jour la semaine et 4 le we.
    Cela fait 1 semaine que je n ai pas bu, je fais attention à mon alimentation et je me suis remis au sport.
    Ce matin j ai fait une prise de sang à mes frais et mes gamma gt sont à 69.
    Pensez vous que lundi prochain ils peuvent être descendu à 60 si je continue à faire attention ?
    Merci d avance pour votre aide.

  • Thibaut
    Répondre
    Posté à 22 h 11 min, 6 décembre 2023

    Bonjour,

    La consommation d’autres drogues comme de l’ecstasy, cocaïne ou cannabis influences-il sur les marqueurs , ou ces marqueurs sont vraiment spécifique à l’alcool?

    Merci d’avance

  • Posté à 13 h 41 min, 27 décembre 2023

    Bonjour,

    J’ai ma deuxième visite médicale le 16/01/2024. j’ai fait ma prise de sang le 22/12/2023, mes résultats sont :
    GGT : 49 (réf 12 à 64)
    VGM : 89.5 ( réf 79 à 97)
    CDT : 1.3% ( réf <1.7%)
    Est-ce que mes résultats me permettront de récupérer mon permis définitivement svp ?
    Est-ce que les résultats doivent dater de moins d'un mois ou bien 15 jours sachant que sur ma convocation c'est écrit moins d'un mois ?

    Je vous remercie.

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site internet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.