Contre-indications médicales à la conduite de véhicules

Ces affections sont les seules pour lesquelles une contre-indication ferme à la conduite est retenue :

  • insuffisance cardiaque très sévère permanente stade IV,
  • cardiomyopathie hypertrophique symptomatique,
  • acuité visuelle inférieure à 5/10ème de loin, en utilisant les 2 yeux ensemble après correction optique ( lunettes, lentilles de contact, chirurgie, etc)
  • rétrécissement majeur du champ visuel des deux yeux
  • blépharospasme incoercible ( fermeture permanente et incontrôlable des paupières)
  • diplopie ( vision double) permanente qui ne peut être corrigée par aucune thérapeutique optique ou chirurgicale
  • instabilité chronique à l’origine de troubles graves de l’équilibre et de la coordination,
  • dépendance avérée à l‘alcool ou aux drogues avec retentissement psychocomportemental et refus de traitement
  • somnolence excessive, persistante malgré le traitement, quelle qu’en soit la cause,
  • démence très évoluée
  • trouble neurologique majeur ( ex : paralysie des deux membres supérieurs) sans possibilité de prothèse ou d’adaptation du véhicule)
  • psychose aigue et chronique s’il existe des manifestations cliniques pouvant interférer avec la conduite automobile

Vous pouvez lire également les articles suivant :


168 Comments
  • louart killua
    Répondre
    Posté à 17 h 51 min, 4 décembre 2016

    donc si les test psychotechniques sont bons je pourrai passer mon permis , le medecin seras d’accord , si les test psychotechnique sont bons ; il , le medecin agree du permis de conduire et le psy qu’il m’as envoyé voir seront – t -il obliger de me remettre un papier d’accord pour passer le permis aupres d’une auto-ecole? Je voudrait vraiment avoir un papier d’accord pour passer le permis , qui me le donneras ? merci beaucoup pour vos reponses rapides .

  • caféaulait
    Répondre
    Posté à 14 h 47 min, 11 décembre 2016

    Bonjour

    j’ai eu un avc il y a 10 ans, j’ai refais mon permis et j’ai adapté ma voiture. J’ai récement du me faire opérer du dos, et aujourd’hui mon mari pense que je ne suis plus en capacité de conduire. Dois-je repasser devant la commission de la mdph afin de régulariser mon permis ?

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 21 h 58 min, 11 décembre 2016

      Il faut passer une visite médicale auprès d’un médecin agréé pour les permis de conduire, à son cabinet, afin qu’il statue sur votre capacité à conduire.

  • Romain
    Répondre
    Posté à 1 h 44 min, 12 décembre 2016

    bonjour Dr je voudrait s’avoir une chose par apport a l’épilepsie car je suit épileptique depuis que j’ai 6 mois de naissance c’est une épilepsie partielle je les métrise parfaitement je doit peut être en faire une par ans et je les sens venir 15 mnt avant l’arrivé de la crise et je voudrait s’avoir si je pouvait passé mon permis de catégorie PL pour être chauffeur de bus et j’aimerai savoir quel démarche si possible je puisse prendre pour y arrivé merci d’avance.

  • Patrick (de Nancy)
    Répondre
    Posté à 1 h 24 min, 1 février 2017

    Bonjour Docteur,

    Atteint d’apnée sévère et obstructive du sommeil, avec échec aux tests de maintien d’ éveil, cela m’a valu une inaptitude définitive au poste de conduite professionnelle et un licenciement faute de reclassement. J’ai 61 ans passé. Je peux conduire ma voiture, mais dans un périmètre très limité à la ville. Au fil du temps, même si la maladie s’est stabilisée depuis quelques mois, il y a des interdits que j’énumère ci dessous.
    Tous les cas d’ Apnée obstructive sévère du sommeil (+ de 30 par heure) n’ont pas les mêmes conséquences selon l’âge de la personne. Plus on est avancé en âge et plus il y a des restrictions médicales car le premier rôle de tout médecin est de préserver la santé du malade. (Ce qui limite pour beaucoup la recherche d’emploi mais ce n’est pas le sujet).
    – Je suis branché à un appareil respiratoire pour dormir, (sans être certains de pouvoir me réveiller à une heure programmée), car mon sommeil est “comateux” d’après les test effectués à l’hôpital auprès du spécialiste de la maladie.
    Il n’ y pas de compatibilité entre un traitement pour rester éveiller avec celui de l’hypertension, surtout lorsqu’il y a risque d’ A.V.C. ou de problèmes cardiaques.
    Je souhaiterais savoir si vous êtes d’accord avec ce qui m’a été édicté comme “risqué”, et pour beaucoup interdits, tout ce temps?
    A savoir:
    – Le travail de nuit n’est pas autorisé
    – Il y a interdiction de travailler sur des machines et surtout avec tout ce qui pourrait mettre en danger ma sécurité ou celle des autres par le risque d’inattention qui peut être provoqué par un endormissement passager et incontrôlé.
    – La conduite professionnelle est interdite par dessus tout (V.R.P., Poids lourds, Bus, chariots élévateurs… Sans compter les outils divers tels les trans-palettes, objets motorisés divers, coupants ou perforants… etc…)
    – Le travail avec contact à la poussière n’est pas autorisé pour la cause d’insuffisance respiratoire.

    Ce que j’ai appris en plus, c’est qu’aucun médecin, ni spécialiste, ni Médecin du travail ne prendra le risque d’engager sa responsabilité pénale en cas d’accident s’il émet un certificat “d’aptitude”.
    Aussi, comme la liste des métiers “autorisés” n”existe pas, je répète mon souhait de vous demander ce que vous pensez des interdits verbaux que j’ai eu en réponse.
    Merci pour votre réponse,
    Cordialement

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 22 h 22 min, 1 février 2017

      Oui tous les postes de travail de sécurité énumérés sont contre -indiqués en cas d’apnées du sommeil qui ne répondent pas au traitement
      Mais rien ne vous interdit de travailler sur un écran pour réaliser des tâches administratives, certaines activités professionnelles sont bien possibles mais en cas d’apnées du sommeil sévères…

  • Bernard
    Répondre
    Posté à 10 h 55 min, 7 février 2017

    Suite à un malaise au volant ,le médecin conseil m’a déclaré apte à reprendre mon travail avec restriction de conduite véhicule lourd et véhicule de service pour 4 mois.

    Le trajet domicile/travail fait il parti de cette restriction?

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 21 h 55 min, 7 février 2017

      Vous voulez dire médecin du travail ? Non le trajet domicile travail n’est pas concerné car le médecin du travail ne statue pas sur votre capacité à réaliser le trajet domicile lieu de travail.

      • Bernard
        Répondre
        Posté à 10 h 21 min, 8 février 2017

        Oui il s’agit bien du médecin de travail ,du coup mon employeur m’oblige presque à me mettre en arrêt .
        Avec un courrier en me disant de ne pas venir au travail avec mon véhicule personnel mais je n’ai pas d’autres solutions.
        Merci pour votre soutien.

        • Dr Marie-Thérèse Giorgio
          Répondre
          Posté à 22 h 36 min, 9 février 2017

          Ce n’est pas l’employeur qui décide des arrêts de travail !

  • Céline
    Répondre
    Posté à 12 h 48 min, 24 avril 2017

    Bonjour,
    Je suis passée devant une commission médicale vendredi 21 avril. Suite à une suspension de permis de 6 mois. (La cause était : positif aux stupéfiants) j’ai donc passé des test psychjotechnique avec un avis favorable, j’ai aussi fais des tests urinaires qui était négatif a tout substance illicites.
    Je suis épileptique légère. Ma dernière crise date d’avril 2016. Seulement lorsque le médecin m’a demandé de quand datait ma dernière ne m’en souvenant plus et étant sous la pression de ce dernier je lui ai répondu d’un coup de tête 7 mois. Il m’a donc déclaré inapte a la conduite car les crise doivent être d’au minimum un an. Seulement je ne me souvenais plus de ma dernière crise tellement que c’était loin. En rentrant j’ai appeler mon médecin qui m’a bien dit que ma crise datait d’un an. Comment puis je faire ? Je voudrai récupérer mon permis. Merci de votre réponse

  • Durand Pierre
    Répondre
    Posté à 14 h 08 min, 10 mai 2017

    Bonjour Docteur Giorgio,aprés avoir fait une montée de tension à 22/10 en février 2017 m’ayant obligée à m’arrêter professionnellement par précaution(je suis chauffeur de bus scolaire),j’ai consulté un cardiologue(électrocardiogramme et échographie du coeur) qui m’a prescrit un traitement efficace(tension redescendue à 15/9 en avril 2017) depuis début mars 2017 . Dois-je attendre d’être redescendu en dessous de 14/9 pour repasser ma visite médicale(permis non revalidé en février 2017 à cause de cet arrêt maladie) auprés d’un médecin agréé ou puis-je la repasser tout de suite en expliquant bien mon cas ? C’est la premiére fois que je souffre de ce probléme d’hypertension et je n’ai jamais fais de malaise au volant . De plus mon traitement n’engendre aucun effet secondaire et je conduis ma voiture sans aucuns problémes ressentis .Vous remerciant de votre réponse,recevez Dr Giorgio mes meilleurs sentiments .

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 21 h 38 min, 10 mai 2017

      Vous pouvez bien repasser votre visite pour le permis de conduire dès maintenant en apportant un courrier du cardiologue au médecin agréé.

  • Durand Pierre
    Répondre
    Posté à 11 h 47 min, 11 mai 2017

    Bonjour Dr Giorgio, Le cardiologue m’ayant examiné avec une forte tension deux fois en mars 2017,suis-je obligé de le revoir avant le médecin agréé pour obtenir une attestation de sa part avec une tension plus basse ? Que doit-il présicer dans son courrier ? Ou une lettre de mon médecin traitant précisant bien mon parcours santé depuis février 2017(tension évoluant à la baisse) peut-il suffire au médecin agréé ? Si je n’attends pas d’être descendu en dessous de 14/9, je m’expose peut-être à une aptitude temporaire de 1 ou 2 ans au lieu de 5 ans ? La précipitation ne pourrait-elle pas jouer contre moi dans ce cas précis en sachant que mon patron me laisse le temps pour me soigner au bout de 25 années de bons et loyaux services ! Je préfére envisager la sagesse pour ma guérison . Merci d’avance pour votre réponse .

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 16 h 31 min, 13 mai 2017

      Le courrier du cardiologue et préférable, il doit attester des valeurs trouvées, du suivi médical, de l’observance du traitement

  • arnaud
    Répondre
    Posté à 12 h 02 min, 15 mai 2017

    Bonjour,
    J’ai eu un épisode psychotique et je suis encore sous traitement (Risperdal).
    Est-ce un problème pour suivre un formation de type auxiliaire ambulancier ou ambulancier.

    Cordialement.

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 21 h 21 min, 21 mai 2017

      Il faut passer la visite médicale auprès d’un médecin agréé, nous n’avons pas tous les éléments pour répondre…

  • Gauthier
    Répondre
    Posté à 9 h 29 min, 31 juillet 2017

    Bonjour Docteur
    Suite à un exces de vitesse je passe une visite medicale. Je signale que je suis suivi pour apnee, que je porte un masque PPC chaque nuit et que tout va bien, surtout depuis que je porte le masque (ca fait plus de 5 ans que je le porte, excellents resultats, duree moyenne de port > 7h par nuit)
    Le medecin m annonce que desormais mon permis sera renouvellé chaque année suite rapport du gestionnaire de l appareil
    D une part ce delai d un an est extremement contraignant, d autre part on incite ceux qui sont concernés par les apnees a reculer le plus possible le traitement de leur probleme par le port du masque puisqu en ensuite ils n auront plus un permis definitif
    Par contre on sanctionne un porteur regulier du masque. Je suis chef d entreprise, je fais plus de 35000 km/an, suis tres sportif (ski, windsurf, kitesurf…) n y a t il pas un moyen d obtenir une attestation de mon medecin traitant (pneumologue) pour attester tout cela et revoir la duree de validité?
    Cordialement

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 23 h 15 min, 27 septembre 2017

      On peut bien vous délivrer une aptitude temporaire pour 3 ans et non 1 an en fonction des résultats, comme le prévoit l’arrêté de 2015

  • Posté à 11 h 37 min, 31 août 2017

    Bonjour,je suis épileptique depuis 38 ans.Après quelques crise à 46 ans mon neurologue vient de me suspendre mon permis pour un an.Je suis artisan avec sept salariés et je ne peux me déplacer voir mes chantiers chez le particulier.Comment accepter aujourd’hui que des personnes qui ont des problèmes de santé et qui ne sont pas considéré invalide ne soit pas soutenu par l’état français ou les assurances.Nous sommes pourtant en France soit disant.Aujourd’hui nous sommes considérées comme des personnes qui se sont fait prendre sur la route avec un verre de trop.La maladie personne ne la choisie .Je demande une personne qui peut me déplacer sur les chantiers de tant a autre pas pour aller au casino mais pour travailler.Je demande les solutions pour continuer mon travail avec mon personnelle. Je paye mes impots comme tout le monde sans étre considéré comme invalide,comment accepter que demain les banques pourrait refuser un emprunt ou que l’on supprime votre permis sans solution.Je peux comprendre q’un épileptique peux étre un danger sur la route,mais ce que je ne comprends pas c’est q’on nous laisse sans solution. svp Mme Giorgio reponder a mon message

  • LAURET
    Répondre
    Posté à 20 h 42 min, 17 septembre 2017

    bonsoir,
    Mon mari est chauffeur de bus, il y a un mois il a fait un AVC, (hors période de travail) heureusement prix à temps, sans séquelle. Lors de l’hospitalisation, ils ont découvert qu’il était diabétique. Il fait aussi de l’apnée du sommeil. Pensez-vous qu’il pourra conserver son poste? Merci pour votre réponse

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 22 h 11 min, 17 septembre 2017

      Le médecin agréé décide au cas par cas : ces pathologies ne sont pas des contre-indications formelles, sous réserve qu’elles soient parfaitement contrôlées…il existe des tests complémentaires qui orienteront la décision du médecin agréé, par exemple :
      test itératif de latence à l’endormissement
      Les apnées du sommeil favorisent les AVC…

  • Gauthier
    Répondre
    Posté à 23 h 09 min, 27 septembre 2017

    Bonjour Docteur
    Pouvez vous repondre à mon message du 31/7/17 ?
    Cordialement
    Gauthier

  • M.Dan
    Répondre
    Posté à 14 h 19 min, 30 septembre 2017

    Bonjour, Mon mari vient d’être opéré d’une récidive de meningiome frontal. Il y a 3 ans, il avait fait une unique crise d’épilepsie, ce qui ne s’ est jamais reproduit.
    Combien de temps après l’opération pourra t il légalement conduire sachant qu’il ne présente aucune séquelle et à stoppé les anti – épileptiques de précaution suite EEG normal.
    Doit il voir un médecin agréé ou faire une déclaration à l’assurance ?
    Merci beaucoup pour votre réponse.

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 16 h 30 min, 30 septembre 2017

      Il s’agissait donc d’une crise d’épilepsie provoquée. Il faut bien sûr voir un médecin agréé pour la reprise de la conduite. Pour ce qui est du délai il faut déjà prendre l’avis du neurologue, puisque c’est lui qui connaît l’ensemble du dossier médicale.
      Epilepsie et conduite de véhicule du groupe léger

  • Stef
    Répondre
    Posté à 20 h 58 min, 2 octobre 2017

    Bonjour
    Je suis sous traitement de substitution subutex depuis plusieurs années suite à des “erreurs” de jeunesse.
    Aujourd’hui j’ai la possibilité de suivre une formation de conducteur de bus, et j’aimerais savoir si mon traitement peut être nuisible à cette opportunité ?
    A titre de precisio je n’ai aucun effet secondaire et ce traitement ne m occasionne aucune somnolence ou autre …
    Cette formation est une réelle chance pour moi et j’ai peur que ce traitement ne me permettent pas d’y accéder. ..
    Merci pour votre réponse.

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 21 h 54 min, 2 octobre 2017

      Il faut avant tout prendre l’avis d’un médecin agréé pour les permis de conduire afin de ne pas vous engager dans cette formation s’il prononce une contre-indication à la conduite. Ce n’est pas une contre-indication formelle, mais c’est du cas par cas…

  • ARNAUD RITAINE
    Répondre
    Posté à 23 h 23 min, 18 octobre 2017

    bonjour je suis atteint d ‘algie vasculaire de la face depuis 2010 sous traitement les crises se sont espacé et son assez rare maintenant ,je souhaite passé mon permis bus! pensez vous que cela peut poser problème a la visite médical de l’employeur?? mon neurologue peut t’il si opposé ou peut il donner son accord??
    D ‘avance merci de vos réponses!

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 22 h 47 min, 21 octobre 2017

      On ne peut pas répondre : tout dépend de l’intensité des crises, du traitement suivi, etc
      Il faut demander, dans un premier temps, l’avis du neurologue qui vous suit…

  • Nala
    Répondre
    Posté à 4 h 00 min, 9 novembre 2017

    Bonjour

    Je dois voir un médecin agréé par la préfecture pour pouvoir rentrer en formation conducteur de bus (fimo) etc…
    Je prends des anxiolytiques le soir 10mg et le matin un demi 5mg

    Il y a des chances pour que ce médecin refuse de m’autoriser la conduite de bus ou pas ?

    Merci

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 22 h 19 min, 9 novembre 2017

      Le médecin va investiguer les raisons de la prise de ce traitement, la durée du traitement, les antécédents, les autres pathologies, etc Oui il y a toujours un risque qu’un médecin agréé prononce une inaptitude à la conduite…à fortiori pour réaliser du transport de personnes…

  • Posté à 18 h 35 min, 15 janvier 2018

    Bonjour
    Mon permis à été annulé sous décision judiciaire j’ai refais tous les tests mais sans qu’on me précise que c’était devant la commission et non le médecin agrée d’ailleurs lui même m’a posé la question je lui ai répondu annulation il a prit la feuille verra et l’a envoyé en préfecture et du coup je me suis inscrit sur le site ants dois je refaire tous les tests mon dossier est en cours de traitement Je me dis que celui du laboratoire est seulement necessaire

    • Dr Marie-Thérèse Giorgio
      Répondre
      Posté à 21 h 34 min, 15 janvier 2018

      Si vous avez dans le passé eu une infraction avec la consommation d’alcool ou de stupéfiant, la visite médicale doit être réalisée à la commission médicale des permis de la préfecture.C’est le médecin qui décide quels tests sont nécessaires mais pour une annulation il faut passer des tests psychotechniques, le médecin ne peut pas valider la visite médicale s’il n’a pas pris connaissance du résultat des tests psychotechniques.

  • acp
    Répondre
    Posté à 11 h 16 min, 21 janvier 2018

    Bonjour.
    Je suis atteinte de diplopie monoculaire incurable depuis l’enfance. Ai je le droit de passer mon permis de conduire ? Merci.

  • Posté à 14 h 25 min, 22 janvier 2018

    Bonjour,
    J’ai eu un accident du travail le 20 avril 2017 : un traumatisme à l’oeil gauche (oeil crevé par la projection d’un clou). La cicatrisation n’est pas encore terminée et il me reste encore trois fils. Ma vision actuelle de cet oeil est de 1/10ème. Dans une perspective de reprise de travail, il se pose la question de la conduite car dans mon poste, je suis amenée à conduire un véhicule 9 places puisque nous allons chercher les participants dans leur commune pour les amener sur le lieu de l’atelier. Je voudrais avoir confirmation qu’il est nécessaire d’avoir un total de 15/10 ème aux deux yeux pour cette conduite.
    Merci de votre réponse

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site internet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.