Liste des médicaments qui interdisent la conduite des véhicules

Liste des médicaments qui interdisent la conduite des véhicules

Les médicaments sont classés en 3 niveaux de dangerosité pour la conduite et  identifiables par 3 pictogrammes qui figurent sur l’emballage du médicament. L’arrêté du 13 mars 2017 a étendu la liste des médicaments qui présentent un risque pour la conduite. Médecin ou patient, il est indispensable de rechercher cette information car la  consommation de médicaments à risque de niveau 2 et 3 serait responsable de 3 à 4% de l’ensemble des accidents corporels de la circulation en France. Par exemple plus de 11 millions de français consomment des benzodiazépines au moins une fois dans l’année or tous les dérivés des benzodiazépines interdisent la conduite des véhicules…

3 types de pictogramme figurent éventuellement sur les emballages des médicaments

Depuis 2005 les autorités sanitaires ont défni 3 pictogrammes différents,

Pictogramme jaune, niveau 1:
soyez prudent

Le risque pour la conduite est faible et dépend largement de la susceptibilité individuelle.
La prise du médicament ne remet généralement pas en cause la conduite mais nécessite que les patients soient sensibilisés à ce risque, prennent l’habitude de consulter le pictogramme du médicament.
La liste détaillée des médicaments de niveau 1 figure dans l’arrêté de mars 2017

.

Pictogramme orange, niveau 2 :
soyez très prudent, ne pas conduire sans l’avis d’un professionnel de santé

Les effets pharmacodynamiques dangereux pour la conduite sont prédominants par rapport à la susceptibilité individuelle.
Il faut évaluer au cas par cas la prise du médicament avec la conduite.
La prise du médicament peut dans certains cas remettre en cause les capacités de conduite et nécessite l’avis d’un professionnel de santé.
La liste détaillée des médicaments de niveau 2 figure dans l’arrêté de mars 2017  : tous les antidépresseurs sont classés niveau 2, de même que tous les traitements utilisés dans les phénomènes de dépendance ( Méthadone, Espéral, etc)
La prise de médicaments de niveau 2 interdit d’utiliser les autolib’…

 .

Pictogramme rouge, niveau 3 :
attention danger, ne pas conduire

Les effets pharmacodynamiques du médicament de niveau 3  rendent la conduite dangereuse, elle est fortement déconseillée.
Le professionnel de santé doit indiquer à son patient dans quel délai il peut conduire par exemple après une phase de sommeil induite par un hypnotique.

Liste des médicaments de niveau 3 : médicaments qui rendent la conduite dangereuse

La liste détaillée des médicaments de niveau 3 

Il est fortement déconseillée de conduire si l’on prend des médicaments  qui figurent dans cette liste des médicaments niveau 3

Anti épileptiques qui contre-indiquent la conduite

  • Clonazépam
  • Stiripentol = Diacomit ®

Anti psychotiques qui contre-indiquent la conduite

  • Perphénazine = Trilifan ®
  • Fluphénazine si forme parentéral = Moditen ®, Modecate ®
  • Pipotiazine si forme parentéral = Piportil ®
  • Dropéridol = Droleptan ®
  • Halopéridol si forme parentéral sauf formes à libération prolongée = Haldol ®
  • Fluanisone si forme parentéral
  • Flupentixol si forme parentéral sauf formes à libération prolongée = Fluanxol ®
  • Zuclopenthixol  si forme parentéral sauf formes à libération prolongée = Clopixol ®
  • Loxapine  pour les formes parentérales et inhalées = Loxapac ®
  • Olanzapine pour les formes parentérales = Zyprexa ®
  • Sulpiride pour les formes parentérales : Sulpiride ®, Dogamtil ®, Synedil ®
  • Sultopride pour les formes parentérales
  • Tiapride pour les formes parentérales = Tiapridal ®
  • Amisulpride pour les formes parentérales
  • Aripiprazole si forme parentéral sauf formes à libération prolongée = Abilify ®

Antiolytiques qui contre-indiquent la conduite

Tous les dérivés de la benzodiazépine interdisent la conduite :

  • Diazépam = Valium ®
  • Chlordiazépoxyde
  • Médazépam
  • Oxazépam = Seresta ®
  • Clorazépate = Tranxène ®
  • Lorazépam = Temesta ®
  • Bromazépam = Lexomil ®
  • Clobazam = Urbanyl ®
  • Prazépam = Lysanxia ®
  • Alprazolam = Xanax ®
  • Nordazépam = Nordaz ®
  • Loflazépate = Victan ®
  • Clotiazépam = Veratran ®
  • Tofisopam

Hypnotiques et sédatifs qui contre-indiquent la conduite

  • Butobarbital
  • Flurazépam
  • Nitrazépam = Mogadon ®
  • Flunitrazépam = Rohypnol ®
  • Estazolam = Nuctalon ®
  • Triazolam = Halcion ®
  • Lormétazépam = Noctamide ®
  • Témazépam = Normison ®
  • Midazolam = Buccolam ®
  • Brotizolam
  • Loprazolam = Havlane ®
  • ZopicloneImovane ®
  • Zolpidem = Stilnox ®
  • Niaprazine
  • Dexmédétomidine

Autres médicaments du système nerveux qui contre-indiquent la conduite

    • Sodium oxybate



Vous pouvez lire également les articles suivants :


8 Comments
  • coppard laurent
    Répondre
    Posté à 17 h 18 min, 21 mars 2018

    bonjour,
    j’ai eu ma visite en commission médicale départementale hier suite à un retrait de permis de 3 mois pour alcoolèmie.
    Je suis sous traitement médical dont l’ordonnance est la suivante
    1 comprimé de xeroquel 300mg au coucher
    4 comprimés de seresta 50 mg matin midi 19h et au coucher
    1 comprimé effexor 75 mg au matin
    1 comprimé si besoin d’imovane 7,5 mg au coucher
    avis du médecin de la commission est : sous réserve conduite diurne pendant un an.
    je ne comprends pas pourquoi car les médicaments lourds sont prescrient au coucher. De plus, je trouve le mot diurne très abstrait. A qu’elle heure la journée se termine-t-elle ?
    l’été je pourrai conduire jusqu’à 21h et l’hiver jusqu’à 16h30?
    de plus, mon traitement va diminuer en dosage progressivement.
    Est-ce un avis médical cohérent et appliquable ?

  • Lanaspéze
    Répondre
    Posté à 11 h 39 min, 29 mars 2018

    Bonjour,
    je suis épileptique suite à l’opération d’un astrocytome. Tumeur au cerveau derrière le lobe frontal droit pour être précise.
    Ma neurologue me dit que j’ai un EEG normal.
    Je suis sous Keppra 500 à raison d’1 comprimé par jour que je préfère prendre le soir au coucher pour éviter les endormissements. Je fais peu de crise d’épilepsie en moyenne 1 tous les 5 ans.
    Mon but es de passer le permis poids lourds. L’année dernière j’ai vu en consultation un médecin agréer avant une formation, il n’a pas pu me donner son aval car, de son propre aveu il n’était pas assez qualifié sur l’épilepsie, donc il a préféré ne pas prendre de risque.
    Je vois sur le site qu’il n’est plus nécessaire de passer devant une commission pour pouvoir passer ce permis car la visite du médecin agréé seule peut suffire.
    J’habite à Toulouse?
    Pourriez vous me conseiller un médecin agréé auprès de qui je peux prendre rendez vous et qui ait des connaissance sur l’épilepsie s’il vous plaît.
    Vous remerciant par avance de l’aide précieuse que vous pourrez m’apporter.

  • renard
    Répondre
    Posté à 11 h 20 min, 20 juillet 2018

    je connais une chauffeur routier poids lourd qui conduit depuit de nombreuse année sous métadone peut il conduire avec un tel traitement
    merci cordialement

  • GHORAB
    Répondre
    Posté à 18 h 14 min, 14 septembre 2018

    JE PRENDS DES MEDICAMENTS DE NIVAUX 2.DEPUIS LE 29 JANVIER 1993.
    JE N AI PAS FAIT DE RECHUTES. JE TRAVAIL DANS UN E.S.A.T. A COLOMBES
    COMME JARDINIER. MES MEDICAMENTS ME FONT DU BIEN. JE ME SENS DE
    MIEUX EN MIEUX. J AI APPRIS LE CODE SUR INTERNET. PRESQUE TOUT.
    JE VEUX APPRENDRE A CONDUIR EN TOUTES SECURITES. AIDEZ-MOI
    NACER

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site internet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.