Comment préparer au permis de conduire un élève atteint de troubles DYS ?

Comment préparer au permis de conduire un élève atteint de troubles DYS ?

Les candidats au permis de conduire qui présentent des troubles DYS ont souvent plus de difficultés que les autres à obtenir leur permis de conduire. En effet la conduite est une activité complexe dans laquelle il faut entre autre réaliser plusieurs tâches en même temps, en automatiser certaines. Cette mise en situation de double tâche est plus difficile pour un élève qui a des troubles DYS,  l’apprentissage doit donc être adapté. C’est pourquoi plusieurs experts du domaine de la conduite et des troubles DYS se sont associés pour élaborer un guide qui s’intitule “Guide du formateur à la conduite pour l’accompagnement des élèves atteints de troubles DYS”. Ce guide est destiné aux personnes qui enseignent la conduite afin qu’ils comprennent mieux les troubles DYS et puissent adapter leur enseignement et faire en sorte que les élèves qui présentent des troubles DYS réussissent plus facilement l’examen du permis de conduire.

Guide à l’intention des formateurs à la conduite : apprendre à conduire aux élèves atteints de troubles DYS

Accéder au guide : Troubles DYS – Guide de formation des moniteurs

Qu’est ce qu’un trouble DYS ?

Les troubles DYS concernent 6 à 8% des enfants en France.
Un trouble DYS ne correspond pas du tout à un déficit intellectuel mais une difficulté à automatiser, à effectuer une double tâche.

.

On distingue plusieurs troubles DYS :

• dyscalculie : trouble des activités numériques
• dyslexie : trouble du langage écrit
• dysphasie : trouble du langage oral
• dyspraxie : trouble du développement de la coordination (geste, regard)
• le TDAH : trouble du déficit attentionnel avec ou sans hyperactivité

.

Quelles sont les conséquences des troubles DYS dans l’apprentissage ?

.

Fatigue :
Les capacités attentionnelles de la personne sont très sollicitées
mieux vaut proposer des leçons plus courtes mais plus régulières, faire des pauses,etc

.

Lenteur d’apprentissage :
L’apprentissage est plus long, il doit être adapté à chaque DYS.
Davantage de répétitions sont nécessaires y compris pour les parties de l’apprentissage habituellement considérées comme simples.

.

Manque de coordination des gestes :
il se traduit par des difficultés à gérer dans l’espace à la fois le levier de vitesse, les pédales, le volant
et la capacité à focaliser son regard à l’extérieur du véhicule.

.

Difficulté de projection du regard :
Le regard reste mobile, l’élève a du mal à savoir où regarder et analyser correctement.
Cette partie augmente considérablement la durée de l’apprentissage.

.

Incapacité à planifier des actions correctement :
La personne n’arrive pas à analyser et prévoir les manipulations à l’avance en raison des difficultés à projeter son regard.
Pour l’aider, il faut découper les étapes selon sa logique et sa compréhension pour arriver à un but.

.

Double-tâche permanente :
La tâche de conduite est très complexe : elle requiert un apprentissage et une réussite de la coordination
des gestes (et in fine, à les automatiser), et d’autre part des capacités attentionnelles et d’analyse visuelle pour répondre aux besoins de l’environnement. On parle de double-tâche.
Pour une personne DYS, cette mise en situation de double-tâche demande beaucoup d’apprentissage selon les situations et est source de fatigue.

.

 

Le guide donne des conseils aux formateurs pour aborder les grandes thématiques du Code de la route avec un candidat au permis de conduire qui a des troubles DYS

Formation théorique

.

Les grands thèmes suivants sont abordés et prodiguent des conseils. Certains d’entre eux posent moins de problèmes que d’autres.
Nous donnons un exemple pour chaque thème.

.

La circulation routière

Mémoriser les panneaux est difficile :
on peut commencer par la classification par familles en commençant par les formes, puis on rajoute les
couleurs, avant d’introduire les pictogrammes au fur et à mesure de l’assimilation.

.

Le conducteur

Le calcul des distances de freinage est difficile
Illustrer les distances par des exemples du quotidien, ou concrets dans la salle.

.

La route

les explications sur les feux de route sont difficiles à comprendre :
le plus simple reste de faire la démonstration avec un véhicule afin de comprendre l’éclairage de chaque feu et en déduire les conséquences sur la route.

.

Les autres usagers

Pour un DYS, déroger à la règle est une difficulté. Or lorsque l’on doit analyser une situation et prendre une décision, il faut parfois prendre une décision qui n’est pas la règle habituelle :
Le plus simple est de multiplier des scénarios sur les cas ou les problématiques rencontrées.
Il faut mettre la personne en situation dans chaque rôle (conducteur, passager, piéton, autre automobiliste, cycliste etc.)

.

Les notions diverses

Dans ce domaine l’apprentissage par coeur est une bonne solution.

Les premiers secours
Prendre et quitter son véhicule
La mécanique et les équipements
La sécurité du passager et du véhicule

Les 4 thèmes ci-dessus posent peu de difficultés

.

L’environnement

Dans ce domaine c’est le champ lexical qui est difficile.

En fonction de la situation géographique de chaque élève, certains ne connaissent pas tous les moyens de transport utilisés ou utilisables, on peut illustrer avec des acteurs locaux.

.

Formation pratique

La manipulation de la boite de vitesse manuelle ainsi que la coordination avec les 3 pédales sont
une réelle difficulté pour une personne DYS : on conseille de passer sur une boîte automatique pour simplifier la conduite et donc son apprentissage.

.

De nombreuses compétences sont requises :

  • Maitriser le maniement du véhicule dans des conditions de trafic faible ou nul
  • Appréhender la route et circuler dans des conditions normales

.

Quelques conseils relevés dans ce guide Troubles DYS – Guide de formation des moniteurs
On conseille d’augmenter le nombre d’heures d’apprentissages, de préférer des séances courtes comportant des pauses, de les planifier de préférence le matin.
Il faut insister sur la mobilité, et la rapidité de déplacement du regard, ne pas donner trop de consignes en même temps, etc

.

Examen du permis de conduire

Il faudra préparer l’élève à la situation d’examen (examen blanc) : débuter l’examen blanc en
commençant à l’extérieur de la voiture.
Le jour de l’examen, prévoir d’échanger avec l’inspecteur, le sensibiliser en accord
avec l’élève sur les éventuelles difficultés : par exemple en cas de problèmes de latéralisation  montrer la direction avec la main en même temps que l’on cite droite ou gauche.

.

Vous pouvez lire également les articles suivants :


Aucun commentaire

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
E-mail
Site internet

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.